Io était la prêtresse du temple d’Héra à Argos. Elle devait, à ce titre, vénérer la grande déesse qui était la protectrice de la ville d’Argos. Elle devint l’une des nombreuses maîtresses de Zeus.

Zeus venait souvent la rejoindre dans le sanctuaire d’Héra et pour passer inaperçu il se transformait en nuage.
Lors d’une répétition des célébrations faites dans l’Héraion d’Argos, Héra fut intriguée par la présence d’un nuage alors que le soleil brillait sur l’Argolide et découvrit le stratagème de son mari volage.

 

Zeus parvint à détourner l’attention d’Héra en transformant Io en génisse blanche, mais Héra ne fut pas dupe et exigea que Zeus lui fît don de cette génisse.

 

Zeus continua tout de même à courtiser Io en se déguisant en taureau. Pour se venger, Héra envoya sur Io un taon chargé de la piquer sans cesse. Celle-ci, affolée et rendue furieuse, s’enfuit de l’Argolide et traversa les mers pour rejoindre l’Égypte et les rives du Nil où elle put retrouver sa forme humaine.

 

Elle donna alors naissance au fils de Zeus, Epaphos qui devint par la suite roi d’Égypte. Il épousa Memphis et fonda, en son honneur la ville qui porte son nom.

 

Io propagea en Égypte le culte de Déméter qu’elle appelait Isis, mais Io est parfois identifiée elle-même à Isis ou à Hathor, la déesse égyptienne de la fécondité.

 

Ce mythe marque l’intrusion de la mythologie grecque dans celle d’Égypte. Les Achéens ont certainement envahi une partie du delta du Nil ainsi que le témoignent les chroniques égyptiennes au temps de Ramsès.

          

 Capture-Io-corrège

Tableau du Corrège : Io

Le peuple venu de la mer qui ravage les côtes ne peut être les Hittites contre lesquels les Égyptiens se battent dans la Palestine actuelle, ni bien entendu les Nubiens, ni les Assyriens qui viennent de Mésopotamie.  

Les Achéens disposent d’une importante marine et ont imposé leur joug sur la Crête, Chypre, les Cyclades depuis la destruction de l’empire maritime des Minoens.


Lorsque l’Égypte se retrouvera sous la domination grecque, avec les Ptolémées entre 330 et 60 av. J.-C. de nombreux sanctuaires d’Isis ont été construits dans les sanctuaires des dieux étrangers à Délos par exemple.