Alcmène est la fille d'Electryon, roi de Mycènes et d'Anaxo. Elle épousa son cousin Amphitryon, roi de Tirynthe. Elle est la mère d'Héraclès qu'elle a engendré à la suite d'une nuit passée avec Zeus

Le mariage avec Amphitryon

Alcmène a passé toute son enfance dans la puissance citadelle de Mycènes et son père Electryon dominait l'ensemble des cités achéennes de l'Argolide.

 
Mais cette domination attisait les convoitises et les rapines réalisées par des tribus voisines étaient nombreuses.

Les frères d'Alcmène ont été tués par des Taphiens venus voler des troupeaux. Le roi, qui n'avait plus qu'une fille, la proposa en mariage au roi de Thyrinthe, son neveu Amphitryon, en vue de faire une alliance avec une puissante cité.


Alcmène, sans doute en accord avec son père, n'accepta les épousailles que sous réserve que son futur mari punisse les assassins de ses frères. Amphitryon monta une expédition victorieuse, il récupéra d'abord les troupeaux mais en les rendant à Electryon, il tua accidentellement son futur beau-père.

   

 V12ITG-4005-Mycènes la porte des Lionnes

Photo Michel Ledeuil : la Porte des Lionnes à Mycènes


Sthénélos, le frère cadet d'Electryon monta sur le trône et accepta le mariage, cependant Alcmène qui accompagna Amphitryon à Thyrinthe refusa obstinément de se donner à lui tant qu'il n'aurait pas physiquement châtié les Taphiens. Amphitryon dut donc repartir en guerre contre eux et revint victorieux.


Dès lors, Alcmène se comporta comme une épouse aimante et attentionnée. En l'absence de son mari, elle administrait la citadelle de Thyrinthe avec sagesse. Sa beauté et son esprit vif provoquaient l'admiration des invités.

L’élue de Zeus

Mais Alcmène avait été remarquée par Zeus, toujours à l'affût de conquêtes féminines. Pour passer une nuit avec elle, il imagina un stratagème. Il savait en effet qu'Alcmène était fidèle et n'accepterait d'étreintes que de son mari.

 

V12ITG-4060 Mycènes musée fresques la dame à la fleur

photo Michel Ledeuil : Alcmène à Mycènes

       

V14-ITG 4160 Athènes musée archo fresque de Tirynthe

photo Michel Ledeuil : Alcmène à Thyrinthe

 

Pour profiter de son corps, dans une nuit d’amour, il imagina, avec la complicité d’Hermès, un stratagème. Il provoqua une guerre entre Thèbes et Athènes, ce qui lui était facile compte tenu du caractère belliqueux des Grecs anciens.

Après avoir serré, une dernière fois, dans ses bras sa jeune femme éplorée, Amphitryon partit à la tête de ses troupes. 

Il mit en déroute l'armée de Corinthe qui s'était alliée à Athènes et pénétra en Attique. Il était accompagné de son fidèle écuyer Sosie.

Un soir, alors qu'Alcmène allait renvoyer ses suivantes et souffler les bougies qui illuminaient sa chambre, Sosie vint la prévenir que son mari, allait venir l’honorer cette nuit même, avant de repartir sur le champ de bataille.

Mais le messager était Hermès. Il avait pris les traits de Sosie et, pour profiter d'Alcmène, Zeus se déguisa en Amphitryon.

Sans rien deviner de la supercherie, la jeune femme accepta, au cours de la nuit, les caresses de l’homme qui vint à elle et la pénétra au cours d’une folle étreinte.


Lorsque le véritable Amphitryon revint, victorieux, quelques jours plus tard, Alcmène ne lui témoigna pas autant d'enthousiasme qu'il l'avait espéré en disant qu'elle ne souhaitait pas entendre une deuxième fois le récit de ses exploits. Elle accepta tout de même de bonne grâce les assauts amoureux de son mari.  

La mère d’Héraclès

V12ITG-865 Florenze palazzo vecchio plafond Alcmène et Héraklès

Photo Michel Ledeuil : Pallazo Vecchio à Florence

     

Neuf mois plus tard, Alcmène donna naissance à des jumeaux : Alcide, le fils de Zeus et Iphiclès, le fils d’Amphitryon.

 

La joie régnait au sein du couple car les deux garçons étaient robustes et l’un d’entre eux pourrait un jour monter sur le trône de Thyrinthe.


Mais Zeus se vanta d’avoir ainsi généré un fils qui régnerait sur tous les autres hommes.


Héra lorsqu’elle apprit cette nouvelle infidélité de son mari, entra dans une vive colère, et envoya deux énormes serpents dans la chambre où dormaient les jumeaux, pour les étrangler.


À leur vue, Iphiclès, terrorisé, se mit à pleurer alors qu’Alcide se saisit des serpents à la gorge et les étouffa.


Amphitryon et Alcmène furent tout surpris de ce prodige, mais, instruits par Hermès du subterfuge, ils acceptèrent le don de Zeus.

 

Pour tenter de calmer la colère d’Héra, ils donnèrent à Alcide le nom d’Héraclès en l’honneur de la Déesse.

 

 

Durant son adolescence, Héraclès était turbulent, désobéissant et d’une force inhabituelle. À dix-huit ans, il avait déjà réalisé son premier exploit en tuant le lion de Cithéron qui dévastait les troupeaux sans que personne ne puisse le supprimer.

Alcmène à Thèbes

La renommée d’Héraclès se répandit dans toute la Grèce antique. Le roi de Thèbes, Créon qui était veuf et sans enfant mâle après le suicide de son fils, proposa à Héraclès d’épouser sa fille Mégara.


Héraclès eut d’elle plusieurs enfants. Après la mort d’Amphitryon qui périt dans une bataille contre le roi d'Orchomène et les Minyens, il fit venir Alcmène à Thèbes.
Mais Héra, toujours prête à le tourmenter, le frappa de folie. Lors d’une crise, il tua ses enfants et lorsqu’il revint à lui et qu’il se rendit compte de son méfait, il voulut mettre fin à ses jours.  

Les travaux d’Héraclès

Il décida finalement de demander conseil à l’oracle de Delphes. Ce dernier lui conseilla de se rendre à Argos et d’entrer au service de son cousin Eurysthée durant douze années.
Eurysthée craignait qu’Héraclès lui ravisse le trône et, pour s’en débarrasser, il lui intima l’ordre de combattre des monstres qui infestaient l’Argolide. 

Après la mort d’Héraclès

Après la mort d’Héraclès, Alcmène revint à Thyrinthe pour vivre aux côtés de son autre fils Iphiclès et elle lui succéda après sa mort, mais elle dut s'enfuir à Athènes pour échapper à la haine du roi de Mycènes Eurysthée.

L’épouse de Rhadamanthe

Elle épousa ensuite Rhadamante, le fils de Zeus et d’Europe qui s’est exilé en Béotie, après la révolution de palais qui secoua Cnossos, à la cour du roi Minos. Elle vécut heureuse à Thèbes et donna deux fils à son nouveau mari : Érythros et Gortys.


Lorsqu’Eurysthée périt, on lui apporta sa tête et on raconte qu’Alcmène qui lui arracha les yeux pour assouvir sa vengeance.


Devenue veuve, elle se retira dans un palais à Thèbes où elle vécut jusqu'à un âge avancé. À sa mort, elle fut conduite sur l’ordre de Zeus sur les îles des Bienheureux, où elle retrouva Rhadamanthe, devenu l'un des trois juges des Enfers.