Dircé est la femme de Lycos le roi de Thèbes. Ce dernier avait pour nièce Antiope qui avait été séduite par Zeus transformé en Satyre et dont elle eut deux fils : Amphion et Zéthos.

La jalousie et le supplice de Dircé

Pour punir Antiope d'avoir cédé aussi facilement et d'avoir enfanté, Lycos emprisonna sa nièce et abandonna ses enfants. Ils furent recueillis par des bergers. Cependant, Dircé craignait que son mari succombe aux charmes de sa jeune captive et lui fit sans cesse des scènes de jalousie.

En effet Antiope avait pour atouts, sa beauté, sa jeunesse et le fait qu'elle ait été l'élue de Zeus. Mais Lycos aimait Dircé et pour lui prouver sa bonne foi, il réduisit Antiope en esclavage en lui faisant subir maintes humiliations.

 

Plus tard, Amphion et Zéthos devenus adultes revinrent au palais de Thèbes et délivrèrent leur mère après avoir assassiné Lycos. À la demande d’Antiope, ils supplicièrent également Dircé en l’attachant aux cornes d’un taureau qui se débattit en entraînant la pauvre femme sur des rochers où elle fût mise en pièce.


Le mythe traduit par les artistes.    

Cette scène épouvantable a inspiré de nombreux artistes : le « taureau Farnèse » qui est aujourd’hui exposé au musée archéologique de Naples.

 

Ce groupe statuaire est le plus grand qui nous soit parvenu de l’antiquité : il s’agit une œuvre en marbre de quatre mètres de haut qui fut retrouvée à Rome dans les thermes de Caracalla. Elle est datée de la fin du deuxième siècle apr. J.-C., mais il s’agit d’une copie d’une œuvre plus ancienne attribuée à Apollonios et à Tauriscos de Tralles.

 

La scène se déroule sur le mont Cithéron : Amphion et Zéthos s’apprêtent à venger leur mère Antiope qui, pendant des années, a été tenue en esclavage et maltraitée par son oncle Lycos et par Dircé.

Ils ont déjà exécuté Lycos et la jeune reine n’a plus d’appui. Elle va subir un ignoble châtiment. Les deux frères l’attachent aux cornes d’un taureau furieux après l’avoir retrouvé devant l’autel du temple de Dionysos qu’elle implorait et à qui elle faisait des offrandes.

 

On lit sur le visage des deux jeunes hommes, un esprit de vengeance froide et de cruauté. Au fond, à l’écart des autres personnages, Antiope assiste impassible à l’action de ses fils. À droite, un petit berger accompagné de son chien qui aboie, personnifie le mont Cithéron lui-même.
L’ensemble du groupe repose sur un socle sur lequel les sculpteurs ont représenté un paysage rocheux.

 

       

V9BER-1514 massacre

photo Michel Ledeuil collection des moulages d'oeuvres antiques à Berlin

 

Le moulage représenté sur la photo ci-dessus est la copie en vraie grandeur du "taureau Farnèse". L'original est exposé dans le musée archéologique de Naples. Cette copie fait partie de la collection des moulages d'oeuvres antiques** que l'on peut admirer dans le quartier de Charlottenburg à Berlin.


Scipion Borghèse en commanda en 1613 une petite copie de bronze à Antonio Susini. Cette statue est exposée dans une des salles de la villa Borghèse à Rome.

 

On retrouve les mêmes scènes sur une superbe fresque retrouvée dans la maison des Vetii à Pompei et également dans une autre maison à Herculanum. Cela prouve combien les Romains s'étaient parfaitement approprié la mythologie grecque comme le feront plus tard les artistes de la renaissance italienne au quattrocento.