Les gravures rupestres de Tanum constituent le plus beau témoignage de la civilisation pré-viking. Les quatre sites distants de quelques kilomètres présentent des centaines d'illustrations de la vie quotidienne des populations qui vécurent entre 1.800 et 500 av. J.-C.

Les fresques ont été gravées, par martelage à l'aide de pierres dures, sur des dalles de granit.

 

      

V78-Suède Gravure rupestre de TanumPhoto Michel Ledeuil : gravures rupestres de Tanum

 

Organiser sa visite

Tanum se situe en Suède, à mi chemin entre Oslo et Goteborg, à 60 kilomètres de la frontière norvégienne.

 

Le site se compose de 4 sites distincts qui sont distants de quelques kilomètres. Ils sont bien fléchés. Je vous conseille de sortir de l'autoroute E6 dès que vous vous trouvez les indications Tanum, puis de vous diriger vers le site principal, celui de Vitlycke***.

 

L'ensemble du site et le parking sont gratuits. Il y a même un petit musée que vous visiterez si vous le souhaitez, mais sachez que de nombreuses indications en français vous donnent toutes les explications nécessaires sur chacun des sites.

 

Le site de Vitlycke est situé au milieu d'une campagne bucolique. Les paysages sont typiques de la Suède avec un ruisseau, de la toundra, des blocs de granit qui dépassent à maints endroits de la terre humide.

 

Il faut prévoir environ deux heures pour la visite de l'ensemble des sites. Un peu plus si vous montez jusqu'au tumulus situé sur les hauteurs de Vitlycke. Vous reprenez votre voiture pour aller d'un site à l'autre et vous terminerez par le site de Fossum***.

 

V15-DK-6001 Tanum site de VitlyckePhoto Michel Ledeuil les paysages bucoliques du site de Vitlycke

       

V15-DK-6000 sites des gravures rupestresPhoto Michel Ledeuil : panneau indicateur des 4 sites

 

 Le contexte historique

Lors de la dernière glaciation, aux environs de 20.000 ans av. J.-C., les populations refluèrent vers le sud autour de la méditerranée où elles purent vivre de cueillette puis de la chasse.

Cependant, la présence d’hommes, dans le sud du Jutland, est avérée dans les années 14.500 av. J.-C. Il s’agissait de nomades qui prenaient peut-être eux aussi la route vers le sud.

À partir de 10.000 av. J.-C., de vastes forêts remplacèrent la toundra dans les régions libérées des glaces, les hommes purent alors s’adonner à la chasse. Ils utilisaient des harpons, fabriqués à base d’os d’animaux, pour tuer les animaux et pour pêcher.


C’est vers 3.500 av. J.-C. que les hommes venus du sud se mirent à cultiver la terre et élevèrent des animaux. Ils construisirent également les premiers dolmens recouverts de tumulus pour protéger leurs défunts.

 

À partir des années 2.500 av. J.-C., les fermes se firent plus nombreuses et se regroupèrent en hameau, ce qui prouve un développement important de la population.

L’introduction de la roue permit de révolutionner les pratiques et de construire les premiers chariots pour se déplacer et commercer entre tribus.

      

 V13DK-615 Château de Gottorf galerie préhistorique arbre de glace

Photo Michel Ledeuil : paysage nordique château de Gottorf

 

Vers 2.000 av. J.-C., on construisit les premiers navires car les populations souhaitaient coloniser les terres situées plus au nord que le Jutland ou le Danemark et pouvoir se déplacer le long de la côte pour faire du commerce.

Entre 1.800 et 600 av. J-C. une civilisation florissante se développe. Ceci est attesté par les nombreuses gravures rupestres datant de cette époque que l’on peut découvrir dans le Bohuslän, région située au nord de Göteborg en Suède.


Elles représentent des scènes de labours, des troupeaux de bovins, des navires avec des rameurs, des moulins, des hommes en armes munis de hache.

 

Le site de Vitlycke***

  • Les gravures rupestres***

V15-DK-6050 Tanum site de Vitlycke

Photo Michel Ledeuil : Vitlycke vue générale des gravures rupestres

        

V15-DK-6017 Tanum site de Vitlycke

Photo Michel Ledeuil : Vitlycke une flottille avec rameurs et bateau de pêche

 

Sur ce versant granitique, vous découvrirez de très nombreuses figurines, avec de nombreux navires, des traîneaux, des animaux, des jeunes mariés, des pêcheurs, des souffleurs de cornes.

Vous remarquerez l'accostage d'un navire avec à la proue, des guerriers qui brandissent leur hache et également deux guerriers qui semblent s'affronter. L'un de ces deux guerriers est probablement une divinité car elle est représentée avec des cornes et auprès de petites sphères appelées des cupules.  

Les cupules ont été interprétées comme symbole de la vie et de la fécondité. Il y a plus de 30.000 cupules dans le Bohuslän. On en retrouve également dans les chambres des tombes mégalithiques, ce qui indique qu'elles sont également le symbole de la mort et de la regénérescence.

Les cupules les plus anciennes remontent à plus de 3.500 ans av. J.-C.

 

V15-DK-6022 Tanum site de Vitlycke

Photo Michel Ledeuil : Vitlycke accostage d'un navire avec des guerriers 

     

V15-DK-6030 Tanum site de Vitlycke

Photo Michel Ledeuil : Vitlycke combat entre deux guerriers

 

Les messages transmis ne sont pas simples. Les chercheurs ont interprété certaines scènes. La première, ci-dessous, est vue comme une incantation d'un homme devant le dieu serpent à moins qu'il s'agisse du tonnerre.

Au milieu du rocher, vous découvrirez une des rares représentations de femme. Elle est à genoux, à côté d'un homme étendu et semble se lamenter. Cette image est appelée la femme pleurante, parce qu'on admet que son mari est mort au cours d'une expédition en mer.

Ce drame n'affecte en rien les autres hommes que l'on voit quitter les bateaux de pêche.    

 

V15-DK-6028 Tanum site de Vitlycke

Photo Michel Ledeuil : Tanum Vitlycke l'homme devant le dieu serpent

     

V15-DK-6061 Tanum site de Vitlycke

Photo Michel Ledeuil : Tanum Vitlycke une femme pleure la mort de son mari

 

Les tumulus*

Sur le côté gauche des gravures, il y a un sentier escarpé mais bien aménagé qui vous permet de grimper à travers la toundra, les lichens, les rochers granitiques, jusqu'à un site qui domine la plaine.

Vous découvrirez alors deux vastes amas de pierre, vestiges de deux tumulus. Les explications fournies sur le panneau, à proximité, ne sont pas très explicites.

En bref, vous apprécierez plutôt la balade en pleine nature que les tumulus eux-mêmes.

 

V15-DK-6085 Tanum site de Vitlycke tumulus

Photo Michel Ledeuil : Tanum les tumulus funéraires de Vitlycke

      

V15-DK-6090 Tanum site de Vitlycke tumulus

Photo Michel Ledeuil : Tanum les tumulus funéraires de Vitlycke

 

 Le site d'Aspeberget***

Les gravures rupestres sont toujours placées sur des pentes de granit sur lesquelles l'eau ruisselle. Ceci confirme que ces gravures sont faites en l'honneur des dieux de la fécondité et de la pluie. 

 

L'eau fait pousser les plantes et les récoltes seront abondantes. L'autre scène représente des guerriers qui font une parade par un simulacre de lutte avec des haches. Sur le rivage, de nombreuses barques sont alignées. Remarquons la présence de moulins et d'un chien. Les chercheurs ont également interprété certains cercles avec les rayons autour comme la représentation du soleil.  

 

V15-DK-6150 Tanum site dAspeberget

Photo Michel Ledeuil : Aspeberget les gravures sous la cascade

       

V15-DK-6100 Tanum site dAspeberget

Photo Michel Ledeuil : Aspeberget grands guerriers et navires

 

Les scènes de la vie quotidienne sont représentées dans les gravures. Il s'agit d'une offrande en signe de remerciement au dieu de la fécondité. Les femmes font tourner un moulin à grain, signe que la récolte fut bonne et les animaux paissent dans un enclos à côté. Un enfant s'occupe de la traite d'une vache.  

 

Les magnifiques bois des cerfs sont interprétés comme des symboles de fécondité et de régénération. Il s’agit d’un thème récurrent dans le monde symbolique des graveurs.
Les bois sont représentés au moment où ils sont les plus grands et les plus beaux pendant la période du rut en automne, juste avant de les perdre. Au printemps, ils repoussent.

De cette façon, la nature continue son cycle de naissance, de fertilité et de mort. Cernunnos, le dieu celtique de la fertilité est souvent représenté avec des bois sur la tête.

 

V15-DK-6115 Tanum site dAspeberget

Photo Michel Ledeuil : Aspeberget moulin à grain et animaux d'élevage

     

V15-DK-6125 Tanum site dAspeberget

Photo Michel Ledeuil : Aspeberget un cerf ou un rêne avec ses bois

 

Le site de Litsleby*

V15-DK-6200 Tanum site de Lirsleby

Photo Michel Ledeuil : Litsleby le dieu guerrier et les offrandes

         

Le dieu au javelot, long de 2,35 mètres, est le plus grand de toutes les figures des gravures rupestres.

 

Il a été réalisé au milieu de l'âge du bronze, vers 1100 av. J.-C. A cette époque, les pratiques funéraires s'étaient modifiées comme ce fut le cas dans le reste de l'Europe.

 

Auparavant les morts étaient enterrés avec un mobilier funéraire abondant. Désormais, on commence à incinérer les corps.

 

Certains chercheurs relient ces changements de coutumes avec l'avènement de nouveaux dieux comme Odin.  

 

Le dieu est entouré d'offrande. On remarque la représentation de deux pieds ce qui est unique.

 

Le site de Fossum***

Le site est situé de l'autre côté de l'autoroute.

 

Vous pouvez vous garer dans un parking faiblement aménagé, sur votre droite, puis traverser la route pour vous engager sur le chemin de terre qui vous mène, au milieu des futaies, jusqu'aux pentes granitiques.

 

Les sujets traités sont extrêmement divers. Sur l'une des pierres, certaines gravures n'ont pas été peintes de rouge.

C'est exprès. On peut ainsi percevoir la difficulté qu'ont les chercheurs à retrouver les gravures.

 

Nous ne savons pas si elles étaient peintes dans l'ancien temps, mais il est probable que les figurines étaient enduites d'ocre rouge sacré. 

 

Sur la droite, vous voyez deux hommes avec des chiens.

      

V15-DK-6320 Tanum site de Fossum

Photo Michel Ledeuil : Fossum vue générale sur les gravures rupestres

Ceci démontre que le chien était déjà un animal domestique. Ils étaient des camarades de compagnie, de chasse, de chien de berger et de chien de garde.

Des sépultures de chiens de l'âge de pierre (plus de 2.500 av. J.-C.) ont été retrouvées non loin de là. Ils ressemblaient, paraît-il, à des loups et au dessus de leur corps, les maîtres avaient répandu de l'ocre rouge sacré, ce qui montre l'estime qu'ils apportaient à leurs compagnons.

 

Les scènes de chasse sont assez rares dans l'ensemble des gravures rupestres de Bohuslän. Par contre, à Fossum, il y en a beaucoup. Profitez-en.

Des hommes attaquent de leurs lances, des chevreuils, des loups, des renards. Les gravures nous représentent que des scènes de chasse réussies. Il est vraisemblable qu'elles soient des prières aux dieux, pour la bonne réussite de l'expédition.

 

V15-DK-6295 Tanum site de Fossum

Photo Michel Ledeuil : Fossum chasseurs et leurs chiens

     

V15-DK-6420 Tanum site de Fossum

Photo Michel Ledeuil : Fossum un chasseur tue un chevreuil avec un épieu

 

Sur la photo de gauche, on retrouve différentes figurines de scènes de chasse avec un archer. A droite, on découvre la jeune femme de Fossum. Elle a le bras levé comme pour saluer. La cupule entre les cuisses a été interprétée comme l'oeuf de la vie ou bien le sexe féminin. D'autres chercheurs pensent qu'il s'agit de la naissance d'un enfant. 

 

Les femmes sont rares dans les gravures. On les reconnaît grâce à leurs cheveux longs rassemblés en queue de cheval. Lors des fouilles réalisées dans les tombes où se trouvaient des jeunes femmes, on a découvert qu'elles portaient des cheveux longs élégamment coiffés. Un très beau spécimen est exposé dans le musée national de Copenhague.

 

V15-DK-6330 Tanum site de Fossum

Photo Michel Ledeuil : Fossum scène de chasse avec un archer

        

V15-DK-6415 Tanum site de Fossum

Photo Michel Ledeuil : Fossum jeune femme et la fécondité

 

V15-DK-6425 Tanum site de Fossum

Photo Michel Ledeuil: Fossum archers cerfs et danse rituelle

          

A gauche on retrouve un archer suivi d'un autre guerrier qui brandit une hache.  

Les arcs préhistoriques sont presque toujours de longs arcs. Au contraire, ceux qui sont représentés à Fossum étaient destinés à être utilisés du dos d'un cheval.

 

Ce type d'arcs se retrouve en Asie centrale parmi les peuples cavaliers, lointains ancêtres des Huns et des Mogols.

Les populations pré-vikings et asiatiques sont-elles rentrées en contact dès 1.500 av. J.-C. ?

 

Un cerf est représenté au moment du rut, avec tous ses bois. Il est suivi d'un chien ou d'un renard.

 

Juste au dessus du cerf, sont dessinés trois hommes aux visages allongés qui semblent danser avec un bâton dans leur main. Il s'agit probablement d'une danse rituelle avec des masques magiques qui sont l'incarnation d'un dieu. 

 

Souvenir**

Cette photo, prise en juin 1978, alors que nous revenions d'un long périple en Norvège, nous démontre que le site n'a pas changé.

Les quelques aménagements qui ont eu lieu ne nuisent en rien à l'aspect découverte.

 

Je m'intéressais donc, déjà à cette époque, à cette civilisation, mais les archéologues avaient très peu de sources, ni sur la datation, ni sur la signification de ces gravures.

 

Nous étions seuls au milieu de ce magnifique site plein de mystères et nous pouvions donc grimper sur les plaques de granit pour mieux apprécier les différents thèmes et prendre des photos diapositives.


 

       

V78-NOR-DK Tanum le site de Vitlycke

Photo Michel Ledeuil des gravures rupestres de Vitlycke prise en 1978

 

Conclusion

La région du Bohuslän qui s'étend du nord de Göteborg jusqu'à la frontière norvégienne est très riche en gravures rupestres, mais c'est à Tanum, que vous découvrirez les plus beaux spécimens***.

 

Au-delà de la beauté des paysages** que l'on découvre par la route côtière, cette région vaut la peine d'être découverte avec Uddevalla comme ville étape. Il est ainsi possible de découvrir l'ensemble des sites décrits dans cet article tout en allant d'Oslo à Uddevalla.