Présentation

couverture alexandraAlexandra

Mathilde s’est réconciliée avec sa sœur, Camille. Elle a un travail qui lui plait et elle file le parfait amour avec Franz et leur fille Sonia dans le bel appartement à Courgenay.

Lorsque Franz découvre avec stupéfaction que Mathilde a un amant, il ne peut qu’envisager la rupture.

Il se rapproche alors d’Alexandra qui n’attendait que ça pour développer enfin une relation avec son ami de toujours. Deux voyages en Italie vont sceller leur amour.

Mais deux drames vont bouleverser leur vie. L’agression d’Olga et l’enlèvement d’Alexandra par les services secrets russes qui recherchent tous les anciens nazis responsables d’exactions ou de dénonciations d’opposants au Führer.

Après un procès expéditif, elle est condamnée, ainsi que d’anciennes compagnes des Jeunesses hitlériennes, au goulag.

Elle sera sauvée grâce à l’intervention de Franz mais elle sortira terriblement meurtrie de cette expérience, surtout lorsqu’elle apprend la réconciliation de Mathilde et de Franz.

Ce roman, suite de « Mathilde », nous fait découvrir une nouvelle facette de nombreux personnages, les luttes d’influence entre les services russes pour la prise du pouvoir et un nouveau visage d’une Alexandra cultivée, douce et amoureuse.


 

Lire la totalité livre

Notes de l’auteur

Le roman Alexandra est la suite du roman Mathilde.

 

Nous y retrouvons tous les principaux personnages, mais dans le contexte de l’après-guerre avec, notamment, les règlements de compte entre les organisations qui recherchent les nazis qui se sont enfuis avant la débâcle allemande et l’occupation par les troupes alliées de l’Allemagne et de l’Autriche.

 

Les anciennes Jeunesses hitlériennes comme Alexandra, Olga ou Hilde se trouvent confrontées à leur passé. Leurs agissements répréhensibles pendant la guerre les mettent en danger.

 

Nous découvrons à travers ce roman, des facettes inconnues du caractère d’Alexandra ou de Mathilde et de nouveaux personnages comme Antonella, une jeune italienne divorcée.


Les traits de caractères des deux personnages principaux sont résumés de cette manière par elles-mêmes : 

 

Je m’appelle Mathilde. Je suis une belle jeune femme, jalouse et entreprenante dans la vie comme en amour.

J’aime bien qu’on me désire et je joue de mon charme. Je suis gaie, spirituelle, enjouée, moqueuse, imprudente parfois. J’ai un mari aimant qui m’accepte ainsi et une petite fille adorable.


 

Depuis mon mariage, je n’ai aucun souci d’argent et je suis libre de faire ce que je veux. Mon mari est amoureux de moi et de mon corps que j’aime bien lui dévoiler dans notre lit d’amour ou sur notre terrasse.

J’aimais depuis longtemps celui qui est devenu mon mari mais je ne voulais pas l’admettre. Et puis, je trouvais que la concurrence d’Alexandra m’était défavorable. Sa beauté, son charme, son titre de comtesse, leur passé commun lui donnait des atouts contre lesquels je ne croyais pas pouvoir lutter.


Je m’appelle Alexandra von Humboldt, veuve d’un grand général de la Wehrmacht qui a été exécuté, dans les derniers mois de la guerre, sur l’ordre d’Himmler. J’ai hérité de l’immense fortune qu’il avait accumulée. Je suis riche à présent et je me suis installée en Suisse où j’ai acheté un vaste domaine.

Beaucoup de personnes de mon entourage pensent que je suis autoritaire, hautaine, distante. Il n’en est rien mais, si je veux paraître ainsi, c’est pour me protéger et pour tenir mon rang de princesse.

Je suis douce au contraire. Je sais que je suis une très belle femme, distinguée, séduisante. Si j’en doutais, le regard des autres me démontre le contraire.

J’aurais pu, de ce fait, faire de nombreuses conquêtes, mais ma liberté passe au-dessus de tout et je reste, à ma manière, fidèle à mon mari défunt.

Je suis douce et tendre. J’aime être dominée, pourvu qu’on me respecte. C’est étrange.

Lorsque je suis rentrée dans les Jeunesses hitlériennes, Olga, celle qui est devenue par la suite ma compagne de cœur, l’avait tout de suite compris.


J’aime faire l’amour avec elle. Elle m’a tout appris. En profitant de mon corps et de mes désirs trop longtemps refoulés. Mon mari n’en savait rien, fort heureusement.

Je suis douce, tendre et amoureuse. Un seul homme me plait. Franz Schültz, cet ancien colonel de la Wehrmacht. Je l’ai connu alors que je n’avais pas encore vingt ans, lors des belles réceptions dans notre château de Ruminghem.


Plus tard, les terribles épreuves nous ont rapprochés. C’était à la fin de guerre. Nous avons fui ensemble après le bombardement qui a anéanti mon château et, s’il ne s’était amouraché de Mathilde, peut-être l’aurai-je épousé.


 

Les personnages

Dans l’ordre d’apparition dans le roman


Camille Guillon : sœur de Mathilde, ancienne ouvrière dans le camp de travail de Calmbach, divorcée. Vit à Dijon.

 

Mathilde Steiner : sœur de Camille, ancienne ouvrière dans le camp de travail de Calmbach, mariée avec Franz Steiner. Vit à Courgenay en Suisse.

 

Franz Steiner : courtier d’affaire et ancien colonel de la Wehrmacht sous le nom de Franz Schütz, marié avec Mathilde.

 

Sonia Steiner : fille de Mathilde et Franz. Elle a 3 ans au début du roman.

 

Alexandra Von Humboldt : veuve du général Gérald Von Humboldt. Elle a conservé son titre de comtesse. Allemande, elle vit désormais à Courgenay et est propriétaire du domaine de Piérarche.

 

Lucie Helmont : fille d'André Helmont, gère la bergerie du domaine de Piérarche.

 

Johanna Kubler : gynécologue à Courgenay. Elle emploie Mathilde comme secrétaire médicale à mi-temps.

 

Olga Kruffert : ancienne Jeunesse hitlérienne, petite amie d'Alexandra et espionne pour le compte des services de renseignement russes.

 

Hilde Lushter : ancienne Jeunesse hitlérienne, amie d’Alexandra, vit à Innsbruck. Son mari, Kurt travaille à Vienne pour les services de renseignement russes.  

 

Dimitri Krukov : chef des services de renseignement russes, ancien colonel de l’armée russe.  

 

Xénia Nourédïne : procureure au sein de la police politique russe.

 

Ulla Steiner : deuxième fille de Franz et Mathilde Steiner.  

 

Louise Schwartz : sœur cadette d’Alexandra, mariée, vit à Würzburg.

 

André Helmont :  hôtelier, ancien résistant, père de Lucie, propriétaire du "Bon canard".

 

Autres personnages


Aurélie : femme de chambre du domaine de Piérarche.

 

Germain : majordome du domaine de Piérarche.

 

Suzanne : Dame de compagnie du domaine de Piérarche.

 

Lise-Marie : chambrière du domaine de Piérarche, nièce de Johanna Kubler.

 

Antoine : ami d’enfance et amant de Mathilde.  

 

Antonella : fille de Giulio et Josépha, divorcée, vit à Pise, amie de Mathilde et Franz.

 

Sergio : amant d’Alexandra et père de Konrad, vit à Riccione. 

 

Christophe Lambert : avocat et ami d’Alexandra et de Frank Steiner.

Contexte historique

En 1946, l’Europe panse douloureusement ses plaies. Une grande partie des anciens alliés de l’Allemagne Hitlérienne est occupée par les troupes russes. Il s’agit notamment de la Roumanie et de la Hongrie.


Deux pays, l’Allemagne et l’Autriche ont été réparties en zones d’occupation et leurs capitales Berlin et Vienne, divisées en secteurs. 

     
Le bloc de l’Est, dominé par les vainqueurs bolcheviques et son implacable dirigeant, Staline, exerce une forte pression sur les anciens nazis et sur les partisans de la liberté.


C’est dans ce contexte que se retrouvent menacées Hilde et Olga. Alexandra ne sera pas épargnée, lorsqu'on apprend qu’elle cherche à protéger d’anciennes Jeunesses hitlériennes.  Elle devient la cible les services russes et d’organisations d’anciens nazis qui ont changé d’identité pour vivre tranquillement en Autriche ou en Suisse.   


L’Italie est également l’un des pays les plus dévastés. De nombreux édifices et œuvres d’art ont été très endommagés ou détruits par les rudes combats et les bombardements américains.


Lorsque Alexandra effectue, avec son ami Franz Steiner, deux voyages en Italie, elle découvre la misère d’un peuple et une situation de guerre civile entre les communistes qui veulent prendre le pouvoir et les anciens partisans de Mussolini.


À cette même époque, toutes les villes allemandes ne sont qu’amas de ruines et la population, effarée par la défaite et par la découverte de l’étendue des crimes qu’elle a laissé, par aveuglement, se faire, souffre du froid et de la faim.

Commentaires des lecteurs

Anna,

Une belle suite réussie et captivante du roman Malthilde

 

Julien

Un roman captivant, bien dopcumente, qui nous entraine dans les heures sombres des polices secrètres.

 

Carole

Deux très beaux personnages avec Mathilde et Alexandra. On suit avec passion leurs aventures, on souffre avec elles. heureusement tout se termine bien. Une lecture passionnate.

 

 

Gérard

On découvre Alexandra et Mathilde sous un nouveau visage. Des aventures palpitantes.