Orythie

Orythie est l’une des trois Filles du roi d’Athènes Erechthée. Borée, le vent du nord s’éprit d’elle, mais son père et le peuple d’Athènes s’opposèrent à leur mariage.

 

Les Athéniens n’ont pas oublié l’humiliation qu’avaient subie les deux Filles du roi d’Athènes, Pandion par le roi de Thrace Térée.

Térée avait épousé Procné, mais il s’éprit de sa belle-sœur, la juvénile Philomèle, dont il abusa avant de lui couper la langue pour qu’elle ne puisse raconter l’horrible forfait dont elle avait été victime.    

 
Depuis lors, les Athéniens avaient une haine profonde de tout ce qui provenait du nord et refusèrent qu’une de leur princesse puisse épouser Boré.   
Ce dernier ne pouvait se résoudre à abandonner son projet. Un jour, Borée surgit dans une bourrasque et entraîna Orythie, alors qu'elle jouait avec ses sœurs au bord de la rivière Ilisos.

 

Selon le mythe, Borée et Orythie eurent deux fils Zétès et Calaïs, qui accompagnèrent Jason lors de la conquête de la Toison d'or et des filles Chioné et Cléopâtre.


Le tableau réalisé par François-André Vincent vers 1783 représente la scène de l’enlèvement. En vina, les deux autres sœurs se précipitent pour empêcher le rapt alors que Borée jette sur la jeune princesse Orythie, un regard qui marque son désir de la posséder.

 

L’artiste a donné beaucoup de mouvements et d’intensité dramatique au sujet traité. Cette toile est exposée au musée des beaux-arts de Rennes. 

               

Orythie par Vicent

tableau de Vincent exposé au musée de Rennes